17 mai 2019

Légendes gaspésiennes

Blanche Lamontagne-Beauregard, Légendes gaspésiennes, récits en prose avec illustrations de l'auteur, Montréal, Beauchemin,  1927, 124 pages.

Ivon Lefrançois — Ivon Lefrançois est amoureux de la Louise. Simple pêcheur, il doit gagner plus d’argent afin de l’épouser. Il monte au chantier, puis s’engage sur des bateaux. Quand il revient, dix ans plus tard, la Louise est morte.

La légende de la petite Sœur Anne — La sainte-Vierge elle-même remplace la petite sœur Anne pendant que celle-ci  s’occupe de son père malade.

La Dame aux Capucines  — Le curé C., d’une paroisse de Gaspésie, dit toute son admiration pour une femme qui a choisi d’élever ses enfants à la campagne plutôt qu’en ville. Pur récit du terroir.  

Histoire d’une jument noire — L’amitié entre une jeune enfant et son cheval. Hymne aux animaux.

La fille d’adoption  — Lors d’une tempête d’automne, en 1732, le seigneur Jean-Baptiste Côté et sa femme recueillent  une jeune Montagnaise. Comme personne ne la réclame, ils l’adoptent. Elle fait la joie de leurs vieux jours…  jusqu’au jour où ses parents viennent la reprendre.

Le Fantôme  — Gros Cacouna.  Geneviève, abandonnée par Julien, est devenue une fantôme. Elle enlève son ancien amoureux alors qu’il célèbre ses noces.

Le Bateau noir aux voiles blanches — « Une belle et noble jeune fille, venant de Dieppe, la gracieuse Blanche de Beaumont s’en venait sur un bateau à voiles pour rejoindre son fiancé le Chevalier Raymond de Nérac.» Les pirates interceptent le bateau.  Blanche préfère se jeter à la mer. Les pirates seront punis. Merveilleux.

Simple histoire  —  Une jeune mère se meurt d’épuisement. Sensibilité aux pauvres, aux femmes.

Le Maudit  — Le maudit, c’est le fils d’une bonne famille qui a commis maints crimes et qui  se réconcilie avec Dieu, un soir de Noël, alors que sa mère est mourante.

Le Portrait   —  « Il l’avait aperçue, cette belle Marthe L’Heureux, un soir de moisson, alors que le ciel était en feu, et qu’un petit ruisseau à l’eau fraîche chantait, tout proche dans les herbes humides… » Joseph, le vieux garçon, est follement amoureux et Marthe semble répondre à ses sentiments… jusqu’au jour où  elle en rencontre «un qui est plus dans ses goûts  ».

Le Disparu —  Son mari étant disparu en mer et ayant été supposément enterré à Percé, Marie Lepage s’est remariée. Il faut dire que son second mari est un ange comparé au précédent, un paresseux et un ivrogne. Or quelques années passent et un bon soir, l’ancien mari surgit. Voyant que sa femme est heureuse, il repart sans demander son lot.

Le titre a de quoi étonner. Seulement deux récits ont véritablement lieu en Gaspésie. Les autres se passent dans la Bas-Saint-Laurent, à Montréal ou encore dans un lieu qui n’est pas spécifié. La plupart des récits sont réalistes et n’ont guère de parenté avec la « légende ». Trois  appartiennent au genre merveilleux  (La légende de la petite Sœur Anne, Le FantômeLe Bateau noir aux voiles blanches). Ce nouvel opus de Blanche Lamontagne est en quelque sorte une suite de Récits et légendes, publié trois ans plus tôt. Je pourrais reprendre l’analyse que j’avais faite à l’époque (23 mars 2008), en changeant les noms, les titres…

Lire sur Wikisource

Blanche Lamontagne sur Laurentiana :
Par nos champs et par nos rives

Aucun commentaire: