24 décembre 2012

Vers le beau


Marie Sylvia [Mère-Marie-Thomas-d'Aquin], Vers le beau, Ottawa, Chez l’auteure, 1924, 107 pages.


Le recueil comprend cinq parties : Nature, Aux jeunes filles, Voix intérieures et méditations, Religion, Héroisme et patriotisme. 

Pour obtenir une courte critique du recueil : Dictionnaire des écrits de l'Ontario français: 1613-1993

Lire un autre poème : Chant de Noël.


UN ANGE DE NOËL

Dans l'azur assombri, semé de légers voiles,
Plongeant son clair regard au delà des étoiles,
Jeune et belle, une femme interroge le ciel.
C'est la nuit du bonheur, c'est la nuit de Noël,
Où toute âme qui croit au mystère suprême
De la divinité faite  faiblesse même,
Se recueille et se perd en un rêve d'amour
Au pied de cet Enfant, Homme et Dieu tour à tour.
Elle médite...   Au loin, ce sont des vallées
De joyeux carillons qui montent des vallées;
Dans la grande cité, les courses des heureux
Qui vont sécher les pleurs des humbles miséreux,
Déposer mille dons entre des mains aimées,
Ou parsemer les seuils de gerbes embaumées.
Ici, c'est le contraste ironique et fatal,
Les soupirs, la douleur, les salles d'hôpital,
Le mourant qui gémit en appelant sa mère,
Et, ne la voyant pas, redit sa plainte amère
Tout bas, toujours plus bas, comme un souffle du cœur;
Puis, se ressouvenant, dit cette fois: "Ma Sœur!"
Ah! ce nom est bien doux à celle dont l'office
Est de se faire à tous, tendre Sœur de Service!
La jeune femme accourt. — "Est-ce déjà Noël?"
— II est près de minuit. — Minuit!    Que c'est cruel
De mourir à minuit quand Jésus va renaître!
— Non, vous allez au ciel saluer votre Maître!
— C'est vrai, je vais à Lui, tandis qu'il vient à nous!
— Les Anges chanteront un gai Noël pour vous!
— Les Anges!..."   Le mourant garde ses lèvres closes.
Il porte, tour à tour, sur un bouquet de roses
Et sa garde-malade un regard plein d'adieu.
Il est minuit...   l'instant où naquit l'Enfant-Dieu!
La jeune femme prie et doucement s'incline;
Son léger voile blanc tombe sur sa poitrine. . .
Et le mourant sourit à l'aurore du ciel:
II a pour s'envoler son Ange de Noël!
(pages 67-68)

Aucun commentaire: