20 juillet 2018

Poèmes et chansons


Ollivier Mercier Gouin, Poèmes et chansons, Montréal, Beauchemin, 1957, 62 p.  [dessins inédits et introduction de Jean Cocteau]

C’est léger, léger comme le sont les paroles d’une chanson populaire. D’ailleurs quelques-uns de ces poèmes sont devenus des chansons, dont l’une (Sous-bois) fut créée par Félix Leclerc à la radio. On a même droit, à la toute fin du recueil, à la partition musicale de cette chanson.

Le recueil est divisé en 5 parties. On y trouve :
— plusieurs poèmes d’amour : « Je voudrais, mon amie, vous dédier ce poème. / Vous me plaisez, c’est vrai et sans hésitation. »
— de courtes réflexions sur la vie : « Il était une fois, / Au cœur d’une ville, / Un fonctionnaire un peu triste, / Dans un bureau assez gris. »
— des états d’âme : « Ma fenêtre est close / La neige tombe lentement / … / Et je suis las infiniment ».
— des rêves éveillés : « Si tu pouvais sortir de ta structure humaine / [...] / Si tu pouvais bondir vers l’étoile lointaine »
— Etc.

Quelques poèmes sont rimés, la plupart en vers libres.

Bien entendu, le principal intérêt du recueil, ce sont les dessins et la dédicace de Jean Cocteau.





Aucun commentaire: