20 avril 2014

En pleine gloire

Madeleine, En pleine gloire, Montréal, la Compagnie de publication la « Patrie », 1919, 24 pages. (Madeleine est le pseudonyme de Madeleine Gleason Huguenin)

Pièce en un acte, dédiée à deux jeunes soldats canadiens, et écrite en l’honneur du général Pau lors de son passage au Canada. Elle fut jouée le 2 mars 1919 au théâtre Orpheum en présence du général.

Nous sommes à Reims en août 1918, plus précisément dans une famille française dont il ne reste qu'un grand père, un mutilé de guerre, une jeune fille et un enfant. Les autres membres de la famille ont été tués dans un bombardement. L'action est très mince, l'essentiel de la pièce tenant aux discours patriotiques que le grand père sert à ses deux jeunes protégés. Le soupçon d'action vient d'un quatrième personnage, un soldat canadien blessé que la famille a recueilli. Tout en le soignant, la jeune fille s'en est amourachée. Guéri, le soldat canadien doit rentrer au pays pour transmettre son expérience de terrain aux apprentis soldats canadiens. La jeune fille se retrouve devant le dilemme classique de la littérature patriotique : l'amour ou le devoir (partir avec son amoureux ou s’occuper de son grand-père et de son jeune frère). Finalement, elle n’aura pas à choisir puisque le jeune Canadien meurt bêtement dans un bombardement.

Aucun commentaire: